La gastronomie Corse

La gastronomie Corse

La Corse est une île surprenante de par son paysage, cependant la Corse ne serait pas ce qu’elle est sans sa gastronomie. En effet, la Corse est étroitement liée à ses principaux produits du terroir comme la culture des oliviers, de la vigne, de la châtaigne et des agrumes ; mais aussi la charcuterie de porc, le lait et le fromage de brebis et bien d’autres choses encore.
Nous allons vous donner quelques principaux acteurs de ce patrimoine :


Retrouvez toutes les saveurs de la Corse en Belgique sur www.guidonicorsica.be 

Le vin :
La Corse est jalonnée de coteaux, de plus, son climat unique composé d’un grand ensoleillement, d’une pluviosité abondante, ainsi que de vents forts, joue un rôle de régulateur, ce qui confère à la Corse un climat propice à la viticulture. Par ailleurs, l’Ile de Beauté dispose de cépages qui lui sont propres et adaptés à son sol de granit, de calcaire et de schiste et les exploite parfaitement.
La production corse est constituée de vin de table (25% de la production), de vin de pays (50% de la production) et de neuf appellations d’origines contrôlées (AOC).
L’AOC la plus importante est l’AOC régionale vins de Corse. Ensuite, L’AOC Ajaccio, dont la production se fait dans les alentours de la capitale corse, produit de très bons vins rouges du Sciacarello ainsi que quelques rosés et blancs délicieux. En outre, L’AOC de Patrimonio produit un vin exceptionnel grâce au mariage réussi entre les terrains calcaires et des cépages bien choisis. La qualité est au rendez-vous, ainsi que le prix qui l’accompagne. Enfin, l'AOC muscat du cap Corse correspond à un vin doux naturel.

Les eaux :
Trois sortes d’eau sont produites en Corse. Deux sont des eaux plates, (Saint-Georges et Zilia) mais la plus connue est gazeuse, il s’agit de la célèbre Orezza, produite en Castagniccia.

Les bières :
La plus connue des bières en Corse est la Pietra, (ambrée, 6 degrés d’alcool) qui est produite à base de farine de châtaigne. Il existe aussi deux autres bières, blondes cette fois-ci : la Serena (5 degrés d’alcool) et la Colomba. On les trouve aisément sur l’île, en bouteille ou sous pression dans les cafés.

La charcuterie :
La charcuterie, élément phare de la gastronomie corse, tire son renom des cochons locaux. En effet, ceux-ci sont élevés en semi-liberté et se nourrissent d’aliments provenant du maquis, ce qui confère à la viande un goût unique, subtil et parfumé, ainsi qu’une qualité indéniable. Les producteurs produisent dans l’intérieur de l’île le prisuttu, le lonzu, la coppa ou encore le célèbre figatellu, délicieuse saucisse à base de foie de porc.
Voici une énumération des différentes charcuteries avec leurs spécificités :

  • Le prisuttu : jambon maigre traditionnel.
  • La coppa : échine de porc taillée dans la poitrine et entrelardée, salée et séchée dans un boyau naturel. Il est poivré en surface après salage.
  • Le lonzu : filet de porc qui conserve sa couche de gras tout autour.
  • Le figatellu : c'est une saucisse à base de foie de porc (et autres abats) que l'on peut manger cru ou que l'on sert généralement grillée, accompagnée de pulenta (châtaignes).
  • Le salamu (saucisse fumée) et le salsiccia (saucisson épicé).


Les poissons et fruits de mer :
Les poissons tels que loups, dorades, rougets, azimizu (bouillabaisse corse), sardines farcies,… sont à déguster tout le long de la côte. Cependant, les fruits de mer font aussi la renommée de ce patrimoine gastronomique. Parmi ceux-ci, citons la langouste de Centuri ou Bonifacio, les huitres et les moules des étangs de Diane et d’Urbino, etc….  

Les fromages :
On ne peut parler des fromages corses sans évoquer le fameux Brocciu, fromage frais onctueux à base de lait de brebis et/ou chèvre. Il est la base de l’alimentation corse. Vous le retrouverez tant dans des préparations salées que sucrées pour sublimer les plats ou encore à déguster frais.
On trouve aussi d’autres fromages de brebis et de chèvre partout sur l’île. Les plus connus sont le chèvre de Sartène, à pâte dure ; le brebis de l’Alta Rocca ou le Niolo, à pâte semi molle ; le Calinzana ou encore le Bastilicacciu.

Les desserts :
La fin du repas en Corse se finit sur une note sucrée. Le plus régulièrement par un fruit de l’île gorgé du soleil méditerranéen. Cependant, un bon nombre de délicieuses pâtisseries font le renom de la gastronomie corse. En effet, parmi les plus réputées, citons : les  tortas (tartes aux fruits secs,…), les Canistrellis (des gâteaux secs), des gâteaux à base de châtaigne, le Pastizzu à la douce odeur d’anis ou encore le célèbre Fiadone (tarte au Brocciu et au citron).    

Le miel :
Les conditions climatiques et botaniques exceptionnelles de la Corse apportent tous les éléments propices à l’apiculture. D’ailleurs la Corse bénéficie d’une AOC pour son miel appelée « Mele di Corsica ».

L’huile d’olive :
De par son relief particulier, la Corse déborde de différentes variétés d’olives. En effet, depuis 2004, l’huile d’olive corse a obtenu son appellation d’origine contrôlée (AOC). On retrouve six variétés :

  • La Zingala dans le sud
  • La Ghjermana dans l’Alta Rocca
  • La Sabine dans la Balagne
  • La Capanaccia du Cap Corse
  • La Ghjermana de Casinca
  • La Curtinese du centre de la Corse


Les liqueurs :
Les liqueurs restent une spécialité insulaire en Corse. En effet, elles sont fabriquées à partir de plantes provenant du maquis tel que la myrte, la châtaigne, etc, ou encore des agrumes de l’île dont le fameux Pomelo corse.